21 mars 2019

Le WD-40 : Mais qui est-il en réalité ?


Bien connu des bricoleurs et des professionnels, la marque WD-40 est aujourd'hui un leader dans le domaine de la mécanique, entre autres. En effet, depuis presque 70 ans maintenant, ce produit fait le bonheur des mécaniciens, tourneur-fraiseur, ingénieurs, artistes ..

Mais qui est-il vraiment ? 



Une bouteille "standard" de WD-40
Tout d'abord, une petite présentation s'impose. En effet, le produit n'est pas encore connu de tous.

Le WD-40 est donc une huile pénétrante (développé par la marque du même nom) reconnue pour ces nombreuses utilisations, notamment pour dégripper, lubrifier, nettoyer ou encore lutter contre la corrosion. Il est principalement utilisé sous forme de pulvérisateur en bouteille, comme ci-contre.

"WD-40" est abrégé du terme "Water Displacement ("Dispersion d'eau" ou plus simplement, un "répulsif d'eau"), 40th formula", suggérant que c'était le résultat de la 40e tentative de Mr Larsen pour créer le produit.



Un peu d'Histoire.

Un missile Atlas sur le pas de tir. 
D'après ce que l'on peut trouver sur Wikipedia : "Le WD-40 a été développé en 1953 par Norman Larsen, fondateur de la Rocket Chemical Company, à San Diego, en Californie. [...] La pulvérisation, composée de divers hydrocarbures, a été conçue à l'origine pour être utilisée par Convair pour protéger la paroi extérieure des réservoirs du missile Atlas contre la rouille et la corrosion. Ces réservoirs de carburant en acier inoxydable fin comme du papier étaient si fragiles que lorsqu'ils étaient vides, ils devaient être maintenus gonflés avec de l'azote pour les empêcher de s'effondrer. Ce n'est que plus tard que furent trouvés des usages domestiques au WD-40 puis en 1958, le produit a été mis à la disposition des consommateurs à San Diego." Je ne pouvais pas mieux vous résumer l'Histoire de la marque. :) 

De quoi est composé le WD-40

Comme pour le Coca-Cola, la recette du WD-40 est un secret industriel jalousement gardé. L'ont peut néanmoins lire au dos des bouteilles la composition suivante : 

  • 50 % "hydrocarbures aliphatiques".
  • moins de 25 % d'huile de base pétrole. On présume une huile minérale ou une huile lubrifiante légère.
  • Hydrocarbure aliphatique à faible pression de vapeur de 12-18 %. Elle réduit la viscosité du liquide afin qu'il puisse être utilisé dans les aérosols. L'hydrocarbure s'évapore pendant l'application.
  • 2-3 % de dioxyde de carbone. Un propulseur qui est maintenant utilisé au lieu du gaz de pétrole liquéfié original pour réduire l'inflammabilité du WD-40.
  • moins de 10 % d'ingrédients inertes.
La version allemande de la fiche de sécurité obligatoire de l'UE énumère les ingrédients de sécurité suivants :
  • 60-80 % de naphta lourd (aussi appelé white spirit) traité à l'hydrogène (produit pétrolier utilisé dans les briquets à mèche)
  • 1-5 % de dioxyde de carbone
Le principe de base est assez simple : Le WD-40 est composé d'une huile visqueuse non volatile qui reste sur la surface sur laquelle est appliqué tant qu'on ne la nettoie pas. Cette huile est mélangée avec un hydrocarbure volatil qui s'évapore. C'est pour cela qu'il faut laisser un peu de temps au produit "d'agir" quand il est pulvérisé. Cela lui permet aussi de bien pénétrer dans la partie traitée. 
Autres usages.


Comme dit à la fin du résumé historique de la marque, beaucoup t'utilisations alternative ont été trouvées dans le temps. J'en avais d'ailleurs fais une vidéo il y à quelque temps :



La liste est longue car elle comprend plusieurs milliers d'utilisations. Vous pouvez d'ailleurs télécharger un PDF qui recense ces fameuses utilisations alternative en cliquant sur le lien suivant : https://drive.google.com/file/d/1kYQ1kafkO72sXmIIOSbpHoSn3sQU99Jc/view?usp=sharing

Cette énorme liste est bien sûr non exhaustive, et beaucoup de nouvelles utilisations sont trouvés toutes les semaines.

Suite à son succès à travers le monde, la marque WD-40 développe plusieurs autres produits plus spécialisés : Graisse blanche, lubrifiant au PTFE, dégraissant, graisse en sprey, nettoyant contacts, lubrifiant au silicone, huile de coupe etc ... 



Vous l'aurez compris, j'aime beaucoup le WD-40 ! ;)

7 oct. 2018

Les CNC (Computer Nemerical Control)


Les CNC (Computer Numerical Control) sont des machines fantastique qui peuvent presque tout faire, à condition de savoir les utiliser.

Elles peuvent :

  • Imprimer en 3D.
  • Couper du métal au plasma.
  • Couper un peu tout et n'importe quoi avec un jet d'eau.
  • Graver et/ou découper au laser.
  • Sculpter des matériaux comme le bois, les métaux ou plastiques technique.
  • Et tant d'autres ... 

Dans le cas de cet article, je vais me concentrer sur les CNC conçues pour usiner le bois à l'aide d'une fraiseuse. Mais il faut savoir que toutes ces machines (ou presque) sont conçues sur le même principe : un axe X, Y (qui ce déplacent à m'horizontale) et un axe Z qui se déplace à la verticale.

Voici un exemple de ce que l'on peut faire avec une fraiseuse CNC :


Chaque axes sont dotés d'un ou deux moteurs qui entraient une courroie (dans le cas des imprimantes 3D par exemple) ou une tige filetée quand la machine à besoins de plus de "force" (comme dans le cas de la fraiseuse)

D'un point de vue mécanique, ce n'est pas plus compliqué que ça. D'un point de vue électronique, il suffit de brancher les moteurs sur une carte CNC (que l'on peut d'ailleurs acheter pour quelques €uro sur internet). En théorie, n'importe qui d'un peu motivé, et ayant par exemple accès à un Fablab, peut se fabriquer une CNC pour pas trop cher.

D'un point de vue logiciel, il vous faut au moins DEUX programmes pour utiliser une CNC :
  • Un logiciel qui va vous permettre de créer le fichier (en langage G-CODE) de votre projet à graver.
  • Un programme qui lira le dit-fichier pour commander la machine. 
A titre personnelle, j'utilise ASPIRE de chez Vectric pour créer mon fichier de basse. J'y importe mes dessins réalisés sous Adobe Illustrator pour ensuite tout paramétrer correctement (la fraise utilisée, la profondeur de passe etc...) Il m'arrive aussi d'utiliser Adobe Photoshop pour créer des fichiers en niveau de gris. Aspire à la particularité de pouvoir créer des fichiers 3D à partir de niveaux de gris (le blanc étant le niveau supérieur et le noir inférieur.) 

J'avais par ailleurs publié une vidéo sur ma chaîne, dans laquelle je présentais la réception et les premiers test de la CNC de chez Stepcraft.



Pour conclure

S'initier à la CNC peut paraître intimidant. L'achat d'une machine correcte et d'un bon logiciel sont un investissement financier non négligeable, et l'on peut avoir peur parfois de ne pas savoir comment utiliser tout ça correctement.

Néanmoins, il existe déjà plein de tutoriels très complets qui vous expliquerons comment bien utiliser tout ça, de plus, une grande communauté de maker existe partout en France pour vous apprendre à utiliser ce genre de machines. N'hésitez pas à vous rendre dans un fablab pour apprendre et voir ce genre de machines de plus près. 

Mais si le cœur vous en dit, lancez vous ! Et si vous êtes professionnels, sachez qu'une CNC peut être très rapidement rentabilisé, car il faut reconnaître que ça travail plus vite et mieux qu'un homme.

Et puis, il faut reconnaître aussi que c'est sacrément amusant.. ;)